Twitter Logo Youtube Circle Icon LinkedIn Icon

Paris > Résolution des litiges: Arbitrage international

Index of tables

  1. Résolution des litiges: Arbitrage international
  2. Droit international public
  3. Les grands avocats de demain
  4. Les grands avocats du marché
  5. Les grands avocats du marché: Droit international public

Les grands avocats de demain

  1. 1
    • Nadia Darwazeh - Clyde & Co LLP
    • Carine Dupeyron  - Darrois Villey Maillot Brochier
    • Jean-Pierre Harb - Jones Day
    • Thomas Kendra - Hogan Lovells (Paris) LLP
    • Kathryn Khamsi - Three Crowns LLP
    • Dany Khayat - Mayer Brown
    • Mohamed Shelbaya - Shearman & Sterling LLP
    • Marie Stoyanov - Allen & Overy LLP
    • Thierry Tomasi - Herbert Smith Freehills LLP
    • Ana Vermal - Proskauer Rose LLP
    • Thomas Voisin - Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan, LLP
    • Jennifer Younan - Shearman & Sterling LLP
    • Roland Ziadé - Linklaters

Les grands avocats du marché

  1. 1
    • Claudia Annacker - Cleary Gottlieb Steen & Hamilton
    • Yas Banifatemi  - Shearman & Sterling LLP
    • Yves Derains - Derains & Gharavi
    • Emmanuel Gaillard - Shearman & Sterling LLP
    • Hamid Gharavi - Derains & Gharavi
    • Christophe von Krause - White & Case LLP
    • Fernando Mantilla-Serrano - Latham & Watkins
    • Georgios Petrochilos - Three Crowns LLP
    • Philippe Pinsolle - Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan, LLP
    • Michael Polkinghorne - White & Case LLP
    • Eduardo Silva Romero - Dechert LLP
    • Noah Rubins - Freshfields Bruckhaus Deringer LLP
    • Christopher Seppälä - White & Case LLP
    • Peter Turner - Freshfields Bruckhaus Deringer LLP
    • Todd Wetmore - Three Crowns LLP
    • Peter Wolrich - Curtis, Mallet-Prevost, Colt & Mosle LLP

Les grands avocats du marché: Droit international public

  1. 1
    • Ben Juratowitch - Freshfields Bruckhaus Deringer LLP

Cleary Gottlieb Steen & Hamilton se range parmi ‘les plus grands cabinets’ du marché dans le domaine de l'arbitrage. Les avocats ‘font valoir un excellent esprit d'équipe’ et ‘peuvent répondre immédiatement à n'importe quelle question posée’. Le dispositif parisien collabore régulièrement avec celui des bureaux de New York et de Londres. Il gère de nombreuses affaires de premier plan d'arbitrage investissement et d'arbitrage commercial. Le cabinet est notamment impliqué dans plusieurs affaires à forts enjeux touchant au secteur bancaire et financier, et au domaine des hydrocarbures, souvent en lien avec des régions d'Europe de l'Est, de l'Afrique et des pays russophones. Il traite aussi des arbitrages intra-UE particulièrement complexes pour le compte de l'Autriche et de la Grèce. Le cabinet est le conseil de l'état irakien dans un arbitrage CCI l'opposant à la Turquie et concernant l'utilisation d'oléoducs, et a récemment été mandaté par la République de Côte d’Ivoire pour traiter un arbitrage CIRDI face à Wise Solutions ayant pour enjeu un contrat important de concession de traitement des déchets à Abidjan. L'équipe est enfin en charge de contentieux sensibles d'exequatur et d'annulation de sentences devant les tribunaux français. Elle a notamment agi dans ce cadre pour Telecom Italia concernant une sentence CCI rendue dans un arbitrage initié par Opportunity et portant sur des investissements réalisés dans Brazil Telecom. La pratique arbitrale est codirigée par: Claudia Annacker qui ‘est une meneuse d'équipes naturellement née’, en plus d'être ‘hautement respectée devant les tribunaux et par ses pairs’ et dont ‘la grande connaissance académique, la capacité à penser vite et bien et son talent oratoire’ impressionnent les clients; et par ‘l'extrêmement intelligent’Jean-Yves Garaud. Ils sont assistés par ‘une jeune garde excellente et très prometteuse’ au sein de laquelle se distinguent les counsels Laurie Achtouk-Spivak et Guillaume de Rancourt. Robert Greig (senior counsel) est un autre membre éminent de l'équipe.

Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan, LLP est ‘excellent et respecté de tous, toujours percutant et se concentrant sur les points clés d'un dossier, évitant ainsi de perdre du temps et de l'argent sur des aspects secondaires’. L'équipe d'une quinzaine d'avocats ‘gère avec succès les dossiers les plus difficiles’. Elle a récemment été nommée sur le panel de grandes sociétés françaises pour s'occuper de leurs dossiers les plus stratégiques. Le cabinet traite des arbitrages d'investissement et des arbitrages commerciaux. Il gère un impressionnant portefeuille d'affaires dans les domaines de l'énergie et des hydrocarbures en lien avec l'Afrique, et notamment l'Algérie et le Nigéria. Il est aussi en charge de nombreux dossiers dans d'autres domaines et traite une affaire particulièrement stratégique à Djibouti. L'équipe a récemment été mandatée pour intervenir dans plusieurs nouveaux arbitrages et a obtenu plusieurs victoires notoires. Agissant pour UP (Chèque Déjeuner) dans un arbitrage CIRDI mené contre la Hongrie, le cabinet a remporté une sentence très commentée: le tribunal arbitral a jugé pour la première fois que la jurisprudence Achmea de la Cour de Justice de l'Union Européenne ne pouvait faire obstacle à la juridiction d'un tribunal arbitral constitué sous l'autorité d'un traité bilatéral intra-UE. Le cabinet est aussi parvenu à transiger le litige qui opposait ses clients ExxonMobil et Petronas au Tchad dans un arbitrage d'envergure historique dans toute l'histoire de la CCI. Enfin, le cabinet agit pour CNOOC dans un arbitrage à forts enjeux contre la Nigerian National Petroleum Company, ainsi que pour Hydro S.r.l. dans un litige CIRDI face à l'Albanie dans le domaine des énergies renouvelables. Il supervise enfin trois arbitrages CCI pour le compte de DNO faire suite à son retrait de plusieurs blocs d'exploration d'hydrocarbures au Yemen. La pratique est codirigée par un quatuor d'excellents associés: Philippe Pinsolle qui allie ‘la rigidité de l'avocat américain avec une pointe de French touch’ et possède ‘une connaissance exceptionnelle du secteur de l'énergie et des hydrocarbures’; Isabelle Michou qui ‘est une superbe avocate, excellente stratège, dotée d'une connaissance toujours à jour et qui n'abandonne jamais, même confrontée aux situations les plus difficiles’; Thomas Voisin et Michael Young qui ‘obtient de bons résultats, comprend les besoins de ses clients et apporte des conseils adaptés en conséquence’.

Shearman & Sterling LLP a récemment été mandaté pour intervenir dans de nouveaux arbitrages commerciaux et d'investissement pour le compte d'une clientèle à la fois habituelle et plus récente, comprenant des états et de grands groupes français et internationaux. Avec un effectif d'une cinquantaine d'avocats, le bureau parisien possède l'une des deux plus importantes équipes du marché. Il est en charge d'un volant d'affaires de tout premier plan, notamment en lien avec les secteurs des hydrocarbures, de la construction et de l'énergie pour la région d'Afrique du Nord. L'équipe s'illustre aussi de manière croissante dans des affaires touchant à l'Afrique Subsaharienne et soulevant des problématiques de concession. Le cabinet agit également pour des états d'Europe de l'Est dans plusieurs affaires, gère plusieurs arbitrages en rapport avec le marché européen des énergies renouvelables et traite plusieurs dossiers dans lesquels interviennent des parties chinoises et asiatiques. Parmi ses nouveaux mandats, le cabinet est le représentant de l'Egypte dans deux arbitrages d'investissement portant sur la fourniture de gaz à l'export avec Israël, ainsi que de la Sonatrach dans un arbitrage CCI engagé par Saipem concernant la construction d'une usine de liquéfaction de gaz. Le cabinet a remporté pour la Croatie l'affaire CIRDI qui l'opposait à une partie autrichienne dans le secteur alimentaire. Il a aussi été victorieux face à Veolia Environnement dans un litige CIRDI gagné pour le compte de la Lituanie et concernant un réseau de chauffage. L'Algérie, l'Ukraine et Areva sont clients. La pratique arbitrale du cabinet est dirigée au plan global par Emmanuel Gaillard qui est reconnu en France par ses pairs comme le patron du marché. Yas Banifatemi supervise la pratique de droit international public du cabinet. Coralie Darrigade, Maude Lebois, Mohamed Shelbaya et Jennifer Younan font partie de la jeune garde. L'équipe parisienne a récemment accueilli dans ses rangs Jeremy Sharpe en provenance du bureau londonien - Daniel Reich a lui rejoint le bureau new-yorkais. Benjamin Siino (counsel) mérite également d'être mentionné, notamment pour sa compétence en matière d'exequatur.

White & Case LLP jouit ‘d'une réputation exceptionnelle’ et ‘aligne toujours ses meilleurs avocats selon le profil de chaque affaire, en faisant appel à son large réseau international’. Le bureau parisien affiche de larges effectifs (une cinquantaine d'avocats) figurant parmi les deux plus importants du marché. Les membres de l'équipe possèdent ‘une grande connaissance juridique et une large expérience, leur permettant de remporter des dossiers même particulièrement complexes’. ‘Très réactive, informée et accessible’, l'équipe se distingue également par la qualité de ses prestations: ‘les clients sont régulièrement tenus informés à chaque étape de leur dossier et les réponses sont apportées très rapidement’. Le cabinet est en charge d'un portefeuille d'affaires de premier plan dont des arbitrages construction comptant parmi les plus importants au monde. Il a favorablement représenté TVO dans un arbitrage hautement sensible qui l'a opposé au consortium formé par Areva et Siemens concernant la construction de la centrale nucléaire finlandaise Olkiluoto 3. L'équipe représente également Grupo Unidos por el Canal dans un arbitrage avec Panama Canal Authority portant sur le projet d'expansion du Canal de Panama (projet évalué à 5,5 milliards de dollars). Le cabinet  a agi avec succès pour le compte de l'opérateur portugais de télécoms PT Ventures SGPS dans un arbitrage CCI dont les enjeux se montaient à 3 milliards de dollars et qui concernaient la prise de contrôle de l'opérateur leader des réseaux GSM en Afrique. Enfin, l'équipe est aussi très réputée pour sa forte expérience dans la gestion des arbitrages pétroliers et gaziers, et notamment des procédures de révision du prix du gaz. Elle gère plusieurs affaires stratégiques dans ce domaine, spécialement en lien avec l'Europe de l'Est et l'Asie occidentale. L'équipe est constituée de nombreux associés particulièrement expérimentés et talentueux parmi lesquels: le responsable de la pratique Michael Polkinghorne, Charles Nairac et Elizabeth Oger-Gross qui tous les trois sont ‘mus par la plus haute éthique et dont l'expertise juridique est mise au service des clients’, le très réputé Christopher Seppälä (of counsel), Nicolas Bouchardie, Christophe von Krause qui ‘s'efforce de comprendre les besoins fondamentaux de ses clients et de mettre sur pied la meilleure stratégie’, Andrew McDougall, Kirsten Odynski, John Willems et la nouvellement promue associée Noor Davies.

Dechert LLP possède une équipe parisienne composée de 25 membres qui ‘sont très efficaces, travailleurs et engagés dans la recherche de solutions créatives’. Les avocats ‘opèrent de fines analyses, gardent toujours un œil avisé sur les détails d'un dossier’ et sont ‘justes, prompts et au service de leurs clients’. Le cabinet est leader en France pour le traitement des arbitrages d'investissement touchant à l'Amérique Latine et est devenu depuis peu un conseil prisé des états d'Europe de l'Est. L'équipe est fortement mise à contribution par l'état équatorien pour lequel elle gère actuellement six affaires dont un différend avec Chevron et Texaco Petroleum portant sur d'importants enjeux environnementaux mêlés à des accusations de corruption. Le cabinet, qui se voit confier à la fois des arbitrages commerciaux et d'investissement, est également en charge de plusieurs affaires dans le domaine des télécoms et traite de plus en plus d'arbitrages construction. Il est ainsi le représentant des investisseurs européens Rde, OHL et Trevi dans le cadre du premier arbitrage CIRDI impliquant le Koweït et portant sur un chantier autoroutier évalué à plus d'un milliard de dollars. Enfin, le cabinet est très au fait des procédures d'exequatur impliquant des états. La République Tchèque, la Pologne, la Colombie et la Bolivie sont clientes. Eduardo Silva Romero, qui codirige la pratique arbitrale du cabinet au plan global, est fortement recommandé. Sont également des membres incontournables au sein de l'équipe: Xavier Nyssen; José-Manuel García Represa qui est un ‘excellent tacticien et avocat plaidant, synthétisant toutes les compétences requises pour être performant dans sa matière’ dont de ‘bonnes qualités de meneur et un talent pour tourner des choses complexes en des choses simples et compréhensibles’; Philip Dunham qui est un ‘superbe conseil et avocat plaidant’, ‘exceptionnellement intelligent et créatif, très travailleur’ et qui est doté ‘d'impressionnantes qualités d'organisateur et de meneur d'hommes, ainsi que d'une remarquable aptitude à la synthèse et d'une forte connaissance des règles des contrats FIDIC’; et Erica Stein (national partner).

La boutique d'arbitrage Derains & Gharavi est le premier cabinet français du marché. L'équipe rassemble une douzaine d'avocats aux multiples nationalités qui traitent des arbitrages commerciaux et d'investissement de premier plan. Le cabinet agit pour le compte d'investisseurs et d'entités étatiques. Il est en charge de plusieurs différends dans les domaines des hydrocarbures et de la construction, ou en lien avec des problématiques de partenariats commerciaux et d'investissement, concernant le plus souvent les régions du Moyen-Orient et de l'Asie Occidentale. L'équipe est notamment impliquée dans un arbitrage à forts enjeux dans le secteur des hydrocarbures au Moyen-Orient. Le cabinet a récemment remporté plusieurs affaires. Il a favorablement représenté le Soudan dans un arbitrage CIRDI portant sur un investissement effectué dans le secteur des télécoms. L'équipe défend aussi la Roumanie dans un arbitrage CIRDI engagé par un investisseur étranger, et représente l'homme d'affaires turc Mr. Muhammet Cap dans une affaire l'opposant au Turkménistan et concernant 31 projets de construction. Hamid Gharavi compte parmi les plus grands noms du barreau et se voit mandaté en qualité de conseil ou d'arbitre dans les dossiers. Yves Derains est l'un des arbitres français les plus nommés. Sont également recommandés: Bertrand Derains, Melanie van Leeuwen dont ‘les prestations juridiques sont fantastiques’, Nada Sader et Marie-Laure Bizeau. La collaboratrice séniore Julie Spinelli a rejoint la boutique Le 16 Law en qualité d'associée pour monter la pratique arbitrale.

Freshfields Bruckhaus Deringer LLP sait ‘parfaitement gérer l'ensemble des situations pouvant surgir au cours d'un dossier complexe d'arbitrage’. L'équipe parisienne rassemble une vingtaine de membres qui ‘brillants’: les avocats sont ‘professionnels, fiables et passionnés par leur travail’. Le cabinet traite une grande diversité d'arbitrages commerciaux et d'investissement pour le compte de grandes entreprises françaises et internationales, ainsi que des entités étatiques. Le cabinet est régulièrement impliqué dans des affaires aux enjeux hautement stratégiques dans les domaines énergétique et gazier. Il gère souvent des arbitrages dans lesquels des intérêts russes ou israéliens sont en jeu, ainsi que des affaires africaines. Le cabinet est notamment le représentant d'East Mediterranean Gas dans un arbitrage très important l'opposant à l'Egypte et dont les montants disputés atteignent plusieurs milliards de dollars. Il agit aussi pour le compte du gouvernement du Kenya dans un arbitrage CIRDI engagé par WalAm Energy et concernant l'exploitation de réserves géothermiques. Le cabinet est enfin en charge de nombreux arbitrages concernant le marché des énergies renouvelables dans plusieurs pays européens. A la tête de la pratique d'arbitrage, Noah Rubins compte parmi ‘les meilleurs avocats du marché’. Peter Turner (QC) est également très réputé. En matière de droit international public, le cabinet est pourvu ‘d'une équipe brillante et excellente’ qui ‘sait facilement conceptualiser juridiquement les principaux aspects d'une affaire’ et qui ‘fournit un travail de haute qualité, toujours dans les temps’. L'équipe a récemment représenté la République du Chili dans un litige porté par la Bolivie devant la Cour Internationale de Justice et concernant des accès maritimes. La pratique de droit international public est supervisée par Ben Juratowitch (QC) qui s'illustre par ‘sa remarquable aptitude à expliquer des concepts juridiques complexes avec une grande clarté et de manière persuasive de façon à emporter le jugement de ses auditeurs’. Will Thomas est également recommandé. L'équipe a aussi connu quelques départs récents: Elie Kleiman, qui a dirigé le bureau de Paris pendant une dizaine d'années, a rejoint Jones Day, quand Robert Kirkness, anciennement counsel exerce maintenant au sein de Thorndon Chambers.

Le bureau parisien de King & Spalding LLP a récemment entrepris plusieurs recrutements d'envergure. Il a été rejoint par Marc-Olivier Langlois qui était chez Hughes Hubbard & Reed LLP, accompagné de Laurent Jaeger, anciennement chez Orrick Rambaud Martel. Ils conjuguent leurs expériences à celles de: ‘l'excellent’ James Castello qui dirige la pratique arbitrale et dont le ‘fort savoir-faire en matière de recherches de preuves et la grande rigueur’ sont des atouts particulièrement estimés, Ken Fleuriet, Joël Alquezar et Amy Frey. Les membres du bureau parisien collaborent très régulièrement avec leurs collègues basés dans les autres bureaux internationaux de la firme américaine pour gérer des arbitrages commerciaux et d'investissement. Le cabinet représente notamment des entreprises impliquées dans des arbitrages aux enjeux importants, notamment en Afrique du Nord. L'équipe a récemment remporté plusieurs victoires notoires. Elle a ainsi gagné l'arbitrage CCI qui opposait son client Doosan Heavy Industries and Construction à Damietta International (Egypte) et Kuwait Gulf Link Ports International. Le cabinet représente actuellement Unión Fenosa Gas dans un arbitrage investissement et deux arbitrages commerciaux contre l'Egypte et EGAS, dont les enjeux se chiffrent en plusieurs milliards de dollars. Il est enfin en charge d'un large portefeuille d'affaires CIRDI pour le compte de plusieurs investisseurs dans le domaine des énergies renouvelables qui attaquent plusieurs pays européens, parmi lesquels l'Espagne, l'Italie, la Bulgarie et la Roumanie.

La boutique internationale d'arbitrage Three Crowns LLP rassemble des effectifs très solides d'une petite quinzaine d'avocats qui sont ‘très compétents, extrêmement réactifs, ont une conception élevée de l'éthique et poursuivent des stratégies de long terme’. L'équipe représente de grandes entreprises, dont Canadian Mexen Petroleum, Chevron et Eni, dans des arbitrages commerciaux et d'investissement. Le cabinet est notamment réputé pour savoir traiter des arbitrages à forts enjeux dans les secteurs des hydrocarbures et en matière de révision des prix du gaz. Il est également très performant dans la gestion des arbitrages construction. Le cabinet est généralement impliqué dans des arbitrages touchant à de nombreuses régions du monde, et particulièrement le Moyen-Orient et l'Afrique. Georgios Petrochilos, qui est extrêmement qualifié, traite souvent des arbitrages d'investissement et des dossiers de droit international public. Il agit pour le compte de Crescent Petroleum dans un arbitrage contre l'entité étatique iranienne NIOC dont les enjeux se chiffrent à plusieurs milliards de dollars. Il est aussi l'avocat de Louis Dreyfus dans un arbitrage d'investissement indien, et celui du Royaume de Bahreïn dans une affaire soulevant des problématiques de droit international public suite à l'embargo décrété contre le Qatar. Todd Wetmore, qui compte parmi ‘la fine fleur des avocats en matière d'arbitrage’ de par son ‘esprit fulgurant et ses fines analyses’, a récemment été nommé Vice-président de la CCI. Kathryn Khamsi, qui gère notamment des dossiers sensibles dans le secteur des hydrocarbures, est une associée dont la réputation est grandissante sur le marché. Ces associés sont tous aussi régulièrement nommés arbitre. Simon Elliot, qui vient d'être promu associé, est ‘une star montante dont la passion, l'engagement et l'étique en font un membre à part entière dans l'équipe’.

Betto Seraglini possède ‘une connaissance profonde de sa matière et une grande expérience des procédures CCI lui permettant de bien comprendre les aspects procéduraux les plus complexes et de prédire avec une grande fiabilité le résultat probable des décisions de la CCI’.  L'équipe, qui est ‘très efficace et pragmatique’, ‘sait coordonner des procédures parallèles et interagir avec les autres conseils basés dans diverses juridictions’. La boutique est très appréciée des grands groupes français qui lui confient leurs arbitrages commerciaux et d'investissement stratégiques. L'équipe, qui rassemble une quinzaine d'avocats, est très présente dans le domaine de la défense et de l'aérospatiale, et gère également plusieurs affaires importantes dans les secteurs énergétique et minier. Le cabinet est actuellement impliqué dans plusieurs affaires d'envergure en lien avec l'Afrique, l'Europe, la Russie et l'Asie. Le cabinet représente notamment l'ancien oligarque russe Sergei Pugachev qui affronte la Russie dans un arbitrage CNUDCI aux enjeux atteignant plusieurs milliards de dollars. Il est aussi aux côtés de Pan African Minerals dans un arbitrage CCI mené contre le Burkina Faso et dont les montants financiers se chiffrent aussi en plusieurs milliards de dollars. L'équipe intervient enfin pour le compte d'African Petroleum dans un arbitrage gazier CIRDI contre le Sénégal. Safran, Accor et Eni sont clients. L'équipe compte de nombreux associés très qualifiés dont les deux fondateurs emblématiques Jean-Georges Betto et Christophe Seraglini qui ‘est une vraie tête pensante, capable de délivrer les plus fines analyses juridiques sans en omettre les enjeux commerciaux et business’. Gaëlle Le Quillec et Alexandre Reynaud (counsel) ‘sont extrêmement réactifs et diligents dans le montage des dossiers’. Julien Fouret est ‘très habile et efficace pour amener une affaire dans la direction souhaitée’. Apportent également leur soutien et leur grande expérience: Dominique Perben et Gaëlle Filhol qui est ‘toujours prête pour un combat’. Le cabinet traite aussi des dossiers contentieux et s'est récemment doté d'une expertise en droit pénal en recrutant Martin Pradel qui exerçait auparavant de manière indépendante.

Bredin Prat jouit de la confiance des plus grandes entreprises françaises, ainsi que de grands groupes internationaux, pour traiter des arbitrages commerciaux, notamment en lien avec des opérations de fusions-acquisitions. Les effectifs sont solides et regroupent plus d'une vingtaine d'avocats. Le cabinet est également très actif en matière d'arbitrage investissement. Il agit souvent aux côtés d'états nord-africains et moyen-orientaux, ainsi que d'entreprises, dans des arbitrages CIRDI touchant à des secteurs variés, parmi lesquels l'énergie et le minier. Le cabinet est l'un des conseils privilégiés de l'état égyptien qui l'a récemment mandaté pour s'occuper de plusieurs nouvelles affaires. La République du Liban est également cliente. L'équipe est aussi le représentant de plusieurs filiales d'UC RUSAL aux prises avec l'Ukraine dans un important arbitrage CIRDI consécutif à leur expropriation de la plus grande usine ukrainienne de production d'aluminium. Le cabinet défend enfin la République de Croatie assignée par un investisseur hollandais dans un arbitrage CIRDI concernant une centrale de production biomasse. La pratique arbitrale est codirigée par ‘l'exceptionnel’ Louis-Christophe Delanoy, un ‘avocat unique en son genre qui  traite ses dossiers avec passion et dévouement’, Raëd Fathallah et Tim Portwood.

Clifford Chance est doté d'une équipe d'une quinzaine d'avocats ‘hautement expérimentée’ qui possède une connaissance intime du fonctionnement de la CCI. Le cabinet agit pour le compte d'entreprises françaises et internationales impliquées dans des arbitrages portant sur des conflits d'actionnaires, des partenariats commerciaux et des problématiques minières et de construction. Le cabinet gère aussi un large portefeuille d'affaires pour un grand client spécialisé dans le secteur aérien. L'équipe traite aussi des arbitrages d'investissement et agit notamment pour le compte d'un état faisant face à son premier arbitrage sur la base d'un traité. A la tête de la pratique arbitrale, Jason Fry est hautement recommandé, ainsi que le ‘brillant, raisonnable et déterminé’ Simon Greenberg. Sandrine Colletier (counsel) apporte son soutien dans de nombreux dossiers.

Curtis, Mallet-Prevost, Colt & Mosle LLPfait un excellent job’: ‘les associés sont très qualifiés, accessibles, analytiques et loyaux’, le staff est ‘compétent, courtois et agréable’. L'équipe parisienne rassemble une dizaine d'associés qui se positionne uniquement du côté des états dans des arbitrages d'investissement. Le cabinet est en charge d'un large portefeuille d'affaires pour le compte du Kazakhstan touchant à des secteurs variés et représente aussi plusieurs états d'Europe de l'Est. Enfin, l'équipe traite des arbitrages commerciaux et des procédures d'exequatur. Elle gère notamment des affaires en lien avec les secteurs bancaires, énergétiques, des hydrocarbures ou se rapportant à des opérations de fusions-acquisitions. La pratique arbitrale parisienne est codirigée par Geoffroy Lyonnet, et Peter Wolrich qui est aussi coresponsable de la pratique au plan global et qui a ‘toujours un coup d'avance tactiquement’ et possède une ‘grande aptitude à repérer les détails et à garder en même temps à l'esprit l'ensemble d'un dossier’. Nadia Darwazeh a rejoint Clyde & Co LLP.

Dentons abrite une équipe ‘très solide’ d'une douzaine d'avocats ‘polyglotte et très sympathique’ qui ‘porte une grande attention à chaque détail et s'assure qu'aucun aspect d'un dossier n'a été délaissé’. Le cabinet possède ‘une connaissance approfondie des procédures CCI’ et se voit confier une grande variété d'affaires, touchant notamment à des problématiques de fusions-acquisitions et aux secteurs de la construction et de la santé. L'équipe est également dotée d'une expertise de réputation équivalente en matière d'arbitrages investissement. Elle est impliquée dans des affaires en lien avec de nombreuses régions du monde dont l'Egypte, l'Europe de l'Ouest et de l'Est, l'Asie et l'Amérique du Nord. Le cabinet a récemment obtenu une sentence favorable pour son client, l'investisseur suédois Misen Enterprises AB, dans un arbitrage gazier ukrainien SCC portant sur un partenariat. Représentant GPF GP Sarl, l'équipe est parvenue à faire annuler de manière inédite devant la High Court de London une sentence sur l'admissibilité rendue dans un arbitrage d'investissement. Le cabinet est également le conseil de plusieurs investisseurs dans un arbitrage CIRDI dirigé contre la Roumanie et dont les enjeux financiers tournent autour du milliard de dollars et concernent la vente de spiritueux dans le pays. Il agit enfin pour Omni TRAX Enterprises dans un arbitrage NAFTA contre le Canada. Jean-Christophe Honlet, qui codirige la pratique arbitrale au plan global du cabinet, ‘est exceptionnel dans sa façon de traduire en termes simples les sujets les plus complexes’. Le ‘très solide’ Barton Legum dirige la pratique du cabinet au plan global en matière de traités. Anna Crevon est également recommandée.

DLA Piper fournit ‘un soutien précieux et maitrise très bien l'avancement de ses dossiers’. L'équipe parisienne, qui compte une douzaine d'avocats, est ‘compétente, coopérative, expérimentée et toujours à vos côtés lorsqu'un problème se pose’. Le cabinet traite des arbitrages commerciaux et d'investissement. Il gère un large volant d'affaires africaines en lien avec des secteurs variés, et notamment les domaines de la défense, du minier, de la construction, des télécoms, ainsi que touchant à des sujets d'environnement, et de partenariats stratégiques. La République de Guinée fait régulièrement appel aux services du cabinet pour ses dossiers stratégiques dont le suivi d'une affaire CIRDI au long cours, dont les enjeux se chiffrent en plusieurs milliards de dollars et la confrontant à BSG Resources qui lui reproche l'expropriation d'une des concessions minières comptant parmi les plus importantes au monde. Le cabinet représente aussi la Hongrie dans un arbitrage CIRDI et intervient dans une affaire portant sur un très grand projet de construction dans le domaine des énergies renouvelables dans un pays d'Afrique du nord. Enfin, le cabinet traite plusieurs dossiers d'exequatur à forts enjeux, notamment pour le compte de Vodacom et de la République Démocratique du Congo. La pratique parisienne est codirigée par: Michael Ostrove qui est aussi en charge de la pratique du cabinet au niveau global ; et le ‘très compétent’ Alexander Brabant dont ‘les idées et les conseils sont très convaincants et opérationnels’. Théobald Naud a été promu associé.

Gide Loyrette Nouel A.A.R.P.I.est capable de mobiliser d'importantes ressources’. ‘Très disponible, rapide et efficace’, l'équipe se compose de plus d'une vingtaine d'avocats basés entre Paris et Londres. Elle a récemment été impliquée dans plusieurs arbitrages en matière de construction et de gaz algérien, notamment pour le compte d'entreprises d'ingénierie françaises et italiennes. Le cabinet est aussi intervenu pour Saipem dans un arbitrage CCI l'opposant à deux entreprises gazières et pétrolières s'agissant de la construction d'une usine de raffinement algérienne. L'équipe est aussi très performante pour la gestion des dossiers d'exequatur. Elle représente d'ailleurs la Chambre de Commerce Internationale (CCI) dans un contentieux de place mettant en cause la responsabilité de la Cour. La pratique arbitrale est codirigée par: le ‘très expérimenté’ Christian Camboulive qui fait usage ‘de ses fines compétences analytiques pour résoudre des situations complexes’; Carole Malinvaud qui est régulièrement nommée arbitre dans des arbitrages CCI et CIRDI; Rupert Reece; et Alexandra Munoz qui est notamment recommandée pour ‘son très bon esprit analytique, le bon jugement dont elle fait montre dans les dossiers, et sa bonne compréhension des enjeux stratégiques d’une affaire’.

L'équipe d'une douzaine d'avocats d'Hogan Lovells (Paris) LLP est recommandée pour ‘son engagement efficace, sa capacité à aller directement aux points essentiels et sa compréhension fine des appréhensions de ses clients’. De plus, les membres de l'équipe se distinguent par ‘leurs remarquables capacités de jugement et les talents qu'ils déploient pendant les audiences, notamment lors des plaidoiries et des interrogatoires’. Le cabinet est impliqué dans de nombreux arbitrages énergétiques africains. Il est également en charge d'un arbitrage commercial important dans le secteur des médias au Moyen-Orient, ainsi que d'un arbitrage commercial minier de tout premier plan. L'équipe, qui est aussi particulièrement recommandée pour la gestion des arbitrages hispanophones, a récemment obtenu des résultats positifs dans plusieurs arbitrages d'investissement pour le compte du Venezuela consécutifs à des allégations d'expropriation émises dans les secteurs du café, de l'alimentaire et des engrais. Le gouvernement de la Mongolie est également client. Laurent Gouiffès est un avocat ‘très intelligent et énergique’ qui ‘va au bout de chaque problème, peu importe la difficulté’. Carmen Nuñez-Lagos ‘excelle à former des passerelles culturelles, notamment entre les pays d'Amérique Latine et l'Europe’, en plus de posséder ‘d'exceptionnelles aptitudes en tant qu'arbitre’. Le ‘brillant’  Thomas Kendra ‘est très diligent’.

Jones Day, qui est doté d'une équipe d'une quinzaine d'avocats, a renforcé ses rangs en accueillant au cours de l'année 2018 Elie Kleiman qui était l'une des figures emblématiques de l'équipe de Freshfields Bruckhaus Deringer LLP. Il jouit d'une forte réputation: ‘C'est un remarquable spécialiste de l’arbitrage dont la finesse d'analyse juridique rivalise avec la connaissance pratique; c'est aussi un conseil avisé pour les dossiers sensibles qui sait prendre la dimension des enjeux’. Le cabinet traite des arbitrages commerciaux et d'investissement pour le compte de grands groupes français et internationaux, souvent en lien avec l'Afrique et le Moyen-Orient. Le cabinet affiche notamment une forte connaissance des règles de l'OHADA. Il a récemment assisté l'organisation éponyme s'agissant de la réforme du cadre de l'arbitrage et de l'adoption de nouvelles procédures de médiation. L'équipe est en charge d'un large portefeuille d'affaires en lien avec le secteur énergétique, touchant notamment à des questions de prix du gaz, à des pipelines et à la construction de parcs solaires et éoliens. Elle gère aussi de nombreuses arbitrages concernant les secteurs de la construction et des télécoms. La pratique arbitrale est codirigée par Michael Bühler, Elie Kleiman et Jean-Pierre Harb.

Latham & Watkins est doté d'une équipe ‘extrêmement efficace et bien préparée’, ce qui est ‘très rassurant pour les clients faisant face à des arbitrages difficiles’. Les membres ‘développent un argumentaire solide, font très attention à chaque détail et se montrent entièrement disponibles pour répondre aux besoins de leurs clients’. L'effectif parisien rassemble une douzaine d'avocats dont la réputation est parmi les plus excellentes du marché pour le traitement des arbitrages hispanophones. Le cabinet a également géré plus récemment des affaires soulevant des questions juridiques inédites en matière de problématiques intra-UE, de fiscalité et d'environnement. L'équipe est en charge de nombreux arbitrages CIRDI pour le compte de la République de Colombie dont plusieurs différends la confrontant à des sociétés minières et concernant une zone environnementale protégée. Elle intervient aussi dans de nombreuses affaires dans les secteurs énergétiques et des hydrocarbures. Le cabinet représente notamment une société étatique pétrolière et gazière d'un état d'Amérique Centrale dans un arbitrage CCI engagé par une société étatique pétrolière asiatique et touchant à la modernisation d'une usine de raffinage dans un pays d'Amérique Latine. Enfin, il est en charge d'une affaire de premier plan concernant un projet hydroélectrique et traite des arbitrages commerciaux. Fernando Mantilla-Serrano, qui codirige la pratique arbitrale au plan global, est ‘toujours présent et disponible et fait montre d'un engagement exceptionnel dans ses dossiers’. Le nouvellement promu associé John Adam est ‘extrêmement bien qualifié et expérimenté’. Fabrice Fages traite également quelques affaires.

Linklaters gère des arbitrages commerciaux et d'investissement touchant à de nombreux domaines, dont les secteurs énergétiques, miniers, des hydrocarbures, de la défense, de la construction et de la distribution. L'équipe parisienne comprend une quinzaine d'avocats qui traite régulièrement des arbitrages africains et moyen-orientaux. Elle représente ainsi un état africain dans plusieurs arbitrages aux enjeux importants, et a défendu le Sénégal avec succès dans un arbitrage CIRDI engagé par Vicat. Le cabinet s'est également occupé de plusieurs arbitrages libanais touchant au secteur des médias. L'équipe est aussi très impliquée dans des arbitrages en lien avec l'Amérique Latine et notamment le Brésil. Enfin, elle s'est distinguée en remportant une affaire CNUDCI ad hoc de premier plan dans le domaine de l'exploration et de la production d'hydrocarbures, dans laquelle son client Elf Neftegaz affrontait une entreprise russe et deux régions de la Fédération de Russie. Le cabinet représente aussi LG Electronics dans un contentieux très stratégique porté devant la Cour d'Appel de Paris et concernant l'application d'une sentence arbitrale confrontant des problématiques de droit des brevets (FRAND), de droit européen, de droit de la concurrence et d'ordre public international. Pierre Duprey codirige la pratique du cabinet au plan global. Arnaud de La Cotardière, Roland Ziadé, ainsi que les counsels Andrew Plump et Christian Albanesi sont des avocats très réputés. Matthieu de Boisséson a quitté le cabinet pour monter Boisséson Arbitration.

L'équipe d'Orrick Rambaud Martel possède une ‘grande connaissance de sa matière et rédige ses argumentaires de manière très précise, en pesant chaque mot’. Elle ‘gère parfaitement toutes les échéances d'un dossier, et se montre organisée et transparente sur son travail et sur les heures facturées’. Le cabinet est en charge d'arbitrages commerciaux et d'investissement. Il intervient régulièrement dans des affaires africaines, notamment dans le secteur minier. L'équipe a ainsi représenté deux investisseurs dans un arbitrage minier CIRDI dirigé contre la Mauritanie. Le cabinet traite aussi fréquemment des arbitrages dans le secteur énergétique. Il agit ainsi pour Voigt & Collegen dans un arbitrage CIRDI lancé contre l'Espagne dans le secteur des énergies renouvelables. La République de Guinée et Engie sont clientes. Le cœur dur de l'équipe compte cinq avocats suite au départ de Laurent Jaeger et de deux collaborateurs pour King & Spalding LLP. A la tête de la pratique, Charles Kaplan cumule ‘une profonde expérience et compétence’, possède ‘une très bonne mémoire pour chaque détail’ d'un dossier et ‘comprend parfaitement les besoins de ses clients et les dynamiques économiques et politiques affectant le marché gazier’. Il est en plus ‘redoutable lors des interrogatoires’. Frédéric Lalance et Sarah Achille (of counsel) sont également des intervenants.

Allen & Overy LLP gère de nombreux arbitrages dans le domaine des énergies renouvelables dirigés contre l'Espagne à travers une équipe associant des membres des bureaux parisien et madrilène qui fournit un ‘travail exceptionnel, allant au-delà des attentes, notamment dans sa manière d'appréhender les situations et les facteurs humains’. Le cabinet a ainsi décroché plusieurs victoires majeures pour le compte d'Eiser, Masdar et Antin dans trois arbitrages CIRDI distincts condamnant l'Espagne au payement de dommages pour un montant agrégé supérieur à 300 millions d'euros. L'équipe parisienne traite également un grand volant d'arbitrages dans le domaine pétrolier et gazier, et représente des clients moyen-orientaux dans plusieurs affaires de nature variée. Le cabinet a notamment agi pour le Sultanat d'Oman dans une procédure CIRDI entamée par Samsung et remettant en cause la procédure d'attribution d'un grand projet d'usine de raffinage évalué à plusieurs milliards de dollars. L'équipe représente Shell en qualité de codéfendeur dans un arbitrage CCI très sensible engagé par SPSE et concernant l'utilisation d'un de ses pipelines. Engie, Reef Infrastructure, RWE et Unicredit sont clients. La pratique est codirigée par Marie Stoyanov dont ‘l'approche internationale et l'excellent talent à la plaidoirie’ sont particulièrement estimés, et Christopher Mainwaring-Taylor.

L'équipe intégrée Paris-Londres de Brown Rudnick LLP, qui rassemble une dizaine d'avocats, a récemment été sollicitée pour intervenir dans de nouveaux arbitrages construction, ainsi que par une série de nouveaux clients français de haut standing. Le cabinet est aussi très régulièrement mis à contribution par des clients saoudiens et moyen-orientaux. Il est en charge de plusieurs arbitrages CCI de construction aux enjeux importants en Afrique et au Moyen-Orient. L'équipe est également impliquée dans une affaire sensible impliquant plusieurs majors pétrolières. Nicholas Tse dirige la pratique du cabinet au plan international. Sébastien Bonnard supervise le bureau parisien. Hervé Le Lay est également recommandé.

Darrois Villey Maillot Brochier possède une équipe ‘très compétente, expérimentée, réactive et bien organisée’ qui traite principalement des arbitrages commerciaux, mais aussi des arbitrages d'investissement. Le cabinet gère des affaires de nature variée, portant notamment sur des problématiques de contrats commerciaux, de concession et de projets de construction, se rattachant à la France, à l'Afrique et à d'autres parties du monde. L'équipe est en charge d'une affaire stratégique portant sur le retrait d'une concession adjudiquée. Elle représente aussi de grands clients dans les secteurs de l'aérospatiale et de la défense. Le cabinet est également très coutumier des affaires faisant l'objet de procédures contentieuses et d'arbitrages parallèles. La pratique est codirigée par Laurent Aynès qui est un expert très réputé, et Carine Dupeyron qui possède ‘une large connaissance de sa matière, ainsi qu’une impressionnante aptitude à la plaidoirie’. Cyril Bonan intervient aussi.

Eversheds Sutherland (France) LLPsait gérer des affaires très complexes au long cours en faisant preuve d’une grande coordination et en étant toujours à jour des derniers éléments’. L'équipe parisienne, qui comprend une quinzaine d'avocats, traite un important volant d'arbitrages investissement iraniens et se voit régulièrement consultée sur des questions de sanctions internationales iraniennes. Le cabinet gère également des arbitrages commerciaux touchant à des domaines variés, souvent en lien avec l'Afrique et le Moyen-Orient et les secteurs de l'énergie et des hydrocarbures. La pratique est codirigée par David Sellers qui témoigne ‘d'une profonde connaissance du secteur énergique, d'une bonne capacité à voir à travers les enjeux commerciaux et qui porte une grande attention aux détails d'un dossier’, et Wesley Pydiamah dont les interventions sont ‘toujours très bénéfiques et prennent en compte les aspects business’. Sont également des figures clés dans l'équipe, les counsels: Nanette Pilkington et Athina Fouchard qui est ‘très réactive et fournit un travail de haute qualité’.

Herbert Smith Freehills LLP Paris ‘peut s'appuyer sur un réseau international extrêmement solide, notamment à Hong Kong et Singapore’. Le cabinet se distingue par ‘sa grande capacité à couvrir tout type d'affaires d'une manière efficace grâce à son expérience à la fois en arbitrage international et en contentieux’. Le bureau parisien, qui reconstruit son équipe à grande allure, a recruté six nouveaux collaborateurs en 2018. Il est en charge d'arbitrages commerciaux et d'investissement. Le cabinet est notamment impliqué dans des arbitrages africains et brésiliens, et particulièrement dans des affaires touchant aux secteurs minier, énergétique et des télécoms. Enfin, il traite un dossier stratégique portant sur la révision d'une sentence arbitrale. ACP Axos, JKX Oil & Gas, Ortiz, la République de Tunisie et plusieurs grandes sociétés emblématiques françaises font appel aux services du cabinet. L'équipe compte une quinzaine d'avocats. Elle évolue sous la responsabilité d'Andrew Cannon et de Thierry Tomasi, ‘un avocats extrêmement perspicace et imaginatif qui parle en plus portugais parfaitement’. Laurence Franc-Menget, qui a été promue associée, et Emily Fox (of counsel) font enfin partie des principales intervenantes au sein de l'équipe.

Lazareff Le Bars représente de grands groupes dans des arbitrages commerciaux. Le cabinet est régulièrement impliqué auprès d'importants opérateurs de télécoms dans des affaires en lien avec le continent africain. A la tête de la pratique, Benoît Le Bars agit en qualité de conseil et d'arbitre dans des arbitrages CCI et d'investissement.

Mayer Brown est pourvu d'un dispositif d'une dizaine d'avocats ‘très compétents, attentifs, intellectuellement inventifs et dévoués à leurs clients’ qui ‘se montrent remarquablement disponibles et sont capables d'enchainer de très longues heures de travail’. De plus, l'équipe est ‘très impliquée et proactive’ et ‘décrypte parfaitement les situations dans des arbitrages complexes, permettant ainsi l'élaboration de la meilleure stratégie pour atteindre les objectifs et réduire au maximum les risques’. Le cabinet connaît une forte progression sur le marché et a dernièrement obtenu la confiance de plusieurs nouveaux clients prestigieux, ainsi que des mandats importants. Collaborant régulièrement avec le bureau londonien, le dispositif parisien traite des arbitrages commerciaux et d'investissement. L'équipe agit pour le compte d'entités étatiques et de sociétés privées. Elle est notamment impliquée dans des arbitrages d'énergie et de construction en lien avec le monde arabe et l'Afrique. Le cabinet est aussi mandaté dans des affaires hispanophones. Il a représenté  Lion Mexico Consolidated dans une affaire NAFTA et CIRDI dirigée contre le Mexique dans laquelle il a obtenu une sentence inédite portant sur l'admissibilité des prêts hypothécaires comme pouvant être qualifiés d'investissement au sens du traité NAFTA. L'équipe a aussi su représenter avec succès l'Egypte dans un arbitrage CIRDI engagé par Veolia Propriété concernant une concession de traitement de déchets. Elle agit pour le compte de la Gambie dans un arbitrage CIRDI. Veolia et le Royaume du Maroc sont clients. A la tête de la pratique, Dany Khayat ‘connait sa matière sur le bout des doigts, a à cœur les enjeux business de ses clients et sait naviguer à travers les organigrammes des grandes entreprises en plus de pouvoir s'appuyer sur un large réseau’. Le ‘très proactif, pragmatique et toujours disponible’ Alejandro López Ortiz fait valoir ‘de grandes compétences techniques combinées à une approche sympathique’, ‘respecte toujours les échéances et fournit une très haute qualité de travail’. José Caicedo (counsel) se distingue également au sein de l'équipe.

Reed Smith se distingue par sa forte expertise pour traiter des arbitrages commerciaux dans les secteurs maritimes, du commerce international, de l'énergie et des ressources naturelles, souvent en lien avec l'Afrique et le Moyen-Orient. Le cabinet, à travers Peter Rosher, est également très qualifié pour gérer des arbitrages construction et est impliqué dans plusieurs affaires d'envergure dans ce domaine. Ana Atallah est l'autre membre important au sein de l'équipe, quand Andrew Tetley (counsel) est également très impliqué.

Boutique sérieuse dédiée à la résolution des différends, Teynier Pic abrite une équipe bien expérimentée de plus d'une douzaine d'avocats qui a récemment accueilli en qualité d'associée Shaparak Saleh, auparavant counsel au sein de Freshfields Bruckhaus Deringer LLP. Le cabinet, qui combine un fort savoir-faire en matière contentieuse et d'arbitrage, a récemment été particulièrement présent devant les tribunaux français pour traiter des dossiers d'exequatur. Il agit ainsi pour Zakhem dans le cadre d'une procédure d'annulation d'une sentence CCI accordant 50 millions d'euros de dommages contre Sonatrach. Il est également le représentant de Japan Tobacco Industry dans un contentieux d'exequatur d'une sentence CCI face à BAT dont les enjeux sont de 22 millions d'euros. Le cabinet est également en charge d'arbitrages commerciaux et d'investissement, en lien notamment avec des projets industriels et le secteur des télécoms africains. Orange et l'état du Cameroun font régulièrement appel au cabinet. Enfin, les associés reçoivent de manière courante des nominations d'arbitre.  Eric Teynier, Pierre Pic, Laurence Kiffer et Raphaël Kaminsky sont tous recommandés.

Altana est très expérimenté dans la gestion des arbitrages construction. Le cabinet représente des entreprises françaises et internationales dans plusieurs affaires en cours, portant sur des projets de construction en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Il gère également un important volant d'affaires touchant à d'autres secteurs, ainsi que des procédures d'exequatur. Il a récemment obtenu, pour un de ses clients, l'annulation d'un jugement d'exequatur en appel devant les tribunaux français. Christophe Lapp, qui dirige la pratique, agit en qualité de conseil et d'arbitre dans les dossiers. Il siège dans une importante affaire CCI. Caroline Duclercq est également nommé conseil ou arbitre dans les dossiers. François Muller joue enfin un rôle majeur au sein de l'équipe, notamment pour les procédures d'exécution de sentences.

Pour monter sa pratique, Ashurst LLP a choisi de recruter Emmanuelle Cabrol, une avocate très expérimentée et qui a exercé 20 ans au sein d'Herbert Smith Freehills LLP. Le nouvelle équipe parisienne, qui peut s'appuyer sur les ressources internationales du cabinet notamment à Londres, est prometteuse, à en juger par un portefeuille d'affaires déjà bien fourni et une base de clientèle comprenant de grands groupes français. Le cabinet est notamment impliqué dans un dossier de premier plan dans le domaine énergétique. Il intervient dans des arbitrages en lien avec la France, le Brésil, le Liban et l'Afrique.

August Debouzy dispose d'une ‘véritable expertise’, ‘comprend parfaitement les objectifs des entreprises ayant recours à l'arbitrage’ et ‘abrite les ressources nécessaires pour traiter des dossiers d'envergure’. L'équipe est ‘très proactive, réactive et créative’, et ‘particulièrement active dans les secteur de la défense, de l'aviation et des télécoms’. Elle traite régulièrement des arbitrages commerciaux touchant à des problématiques d'actionnariat et de post-acquisition. Le cabinet est notamment impliqué dans des affaires en lien avec la France et l'Afrique, recouvrant des thématiques diverses dont des questions d'accords de licence, de prêts bancaires, d'achat d'actifs pétroliers et logistiques, ou touchant au domaine hôtelier. L'équipe a favorablement représenté MK Group dans une affaire portée devant la Cour d'Appel de Paris qui a jugé que la sentence arbitrale CCI rendue dans un arbitrage contre Onix and Financial Initiative portait atteinte à l'ordre public international. La ‘très expérimentéeMarie Danis est ‘un atout à avoir avec soi’: elle ‘anticipe les points clés et prend les bonnes décisions, basées sur de bonnes compétences analytiques’. Contribuent également à la pratique: Valéry Denoix de Saint Marc et Flore Poloni (counsel), une avocate ‘remarquable, à recommander, très compétente parmi le cercle des jeunes praticiens de l'arbitrage’ et qui ‘comprend ce que recherchent les clients’.

Bird & Bird a recruté Jalal El Ahdab, en provenance de Ginestié Magellan Paley-Vincent, pour prendre la tête de son équipe parisienne d'arbitrage, suite au départ d'Annet van Hooft pour monter son propre cabinet. Jalal El Ahdab possède une bonne connaissance des arbitrages construction et de la zone du Moyen Orient. Il est très régulièrement nommé arbitre. Le cabinet a pour ambition de développer encore sa pratique dans le domaine des sciences de la vie et de la propriété intellectuelle, secteurs industriels dans lesquels il est particulièrement présent. Le cabinet, et notamment Marion Barbier, gère également des contentieux d'exequatur et a récemment décroché une victoire importante dans une procédure d'annulation devant les tribunaux français portant sur une saisie de brevets.

Clyde & Co LLP fournit ‘constamment un excellent niveau de prestation’. La pratique du cabinet a bénéficié du renfort apporté par Nadia Darwazeh, qui exerçait auparavant chez Curtis, Mallet-Prevost, Colt & Mosle LLP: une ‘superbe avocate, très expérimentée, qui pense en dehors des sentiers battus’ et impressionne ‘par sa façon à remarquablement mener les interrogatoires de témoins’. Nadia Darwazeh, qui agit en conseil comme en qualité d'arbitre dans des litiges commerciaux et d'investissement, vient prendre la tête de l'équipe. Les effectifs actuels rassemblent plus d'une quinzaine d'avocats qui ‘sont clairs dans leurs analyses juridiques et qui savent articuler des arguments complexes de façon simple et convaincante’. L'équipe traite des arbitrages commerciaux et d'investissement. Elle se distingue par sa forte expertise dans la gestion des arbitrages touchant aux secteurs de la construction, des assurances, du transport et de l'énergie. Elle est également en mesure ‘de traiter efficacement des procédures en lien avec des dossiers d'arbitrage devant les tribunaux français’. Le cabinet a récemment représenté la République du Cameroun dans une procédure en annulation d'un arbitrage CIRDI engagée par Capital Financial Holdings. L'état de la Mauritanie, Sogadotra, Otis et Allianz sont clients. Sont aussi des contributeurs de premier plan au sein de la pratique: Eric Diamantis et David Brown, un ‘solicitor anglais bénéficiant d'une vaste expérience dans les secteurs de la construction et des projets’.

De Gaulle Fleurance & Associés a dû réorganiser son équipe suite au départ d'Andrea Pinna pour Foley Hoag. Le cabinet a été rejoint par Samantha Nataf qui a exercé au sein de Dechert LLP, plus récemment auprès d'E Landau Law Offices en Israël, et qui a fait dernièrement un bref passage par Ngo Jung & Partners à Paris. Récemment élue membre de la Cour Internationale d'arbitrage de la CCI, Samantha Nataf est une ‘avocate pugnace et engagée’, recommandée pour ‘sa maitrise des dossiers - elle en connait par cœur les pièces -, sa grande créativité et force de conviction à l’écrit comme à l’oral, et son excellent talent à la négociation’. Le cabinet traite des arbitrages commerciaux et d'investissement. Il représente notamment un état africain dans un arbitrage portant sur une concession de gaz. Henri-Nicolas Fleurance traite également certaines affaires. Le cabinet est enfin très compétent pour gérer des arbitrages dans les domaines du sport et du cinéma.

DWF (France) AARPI est pourvu d'un solide dispositif suite aux recrutements de Romain Dupeyré, anciennement chez BOPS, et des très prometteurs Sabrina Aïnouz et Jérôme Lehucher qui exerçaient tous deux au sein de Curtis, Mallet-Prevost, Colt & Mosle LLP. La nouvelle équipe comptabilise cinq avocats et gère, d'hors et déjà, plusieurs litiges stratégiques dans les secteurs minier et des hydrocarbures. Elle représente la filiale congolaise du groupe Glencore, Kamoto Copper, dans un arbitrage se chiffrant en plusieurs milliards de dollars, l'opposant à Gecamines et concernant une filiale commune en République Démocratique du Congo qui exploite l'une des plus importantes mines de cuivre au monde.

Fischer, Tandeau de Marsac, Sur & Associés est pourvu d'une équipe de huit avocats qui est ‘hautement compétente’ et qui se montre ‘diligente, vigoureuse et respectueuse dans la défense de ses clients’. Le cabinet représente régulièrement des entreprises industrielles faisant face à des arbitrages commerciaux et CCI pour leurs activités africaines. Elle a récemment traité des affaires pour le compte de clients spécialisés dans le secteur minier, ainsi que plusieurs litiges touchant à des partenariats. Le cabinet a notamment représenté Pan Global dans un arbitrage CCI l'ayant opposé à un groupe minier congolais en matière contractuelle. Il agit pour le compte de Necotrans dans des arbitrages CCJA et CIRDI suite au non-renouvellement d'une concession portuaire à Conakry. Schneider Electric est client. La pratique est codirigée par le ‘très expérimenté’ Cédric Fischer dont ‘les plaidoiries sont remarquables - les tribunaux sont toujours très curieux d'entendre ses arguments’; et par Marc Henry qui intervient en conseil dans les dossiers, tout en étant régulièrement nommé arbitre - c'est d'ailleurs une autorité reconnue sur les questions d'indépendance et d'impartialité des arbitres. Contribuent également à la pratique: Silvestre Tandeau de Marsac, Tristan Dupré de Puget qui est ‘impliqué dans ses dossiers et dévoué au succès de ses clients’, et Mathilde Pardoux (counsel).

Foley Hoag est doté d'une équipe d'avocats ‘qui pensent en dehors des sentiers battus et savent trouver des solutions créatives et flexibles’. Les avocats ‘sont dévoués, portent une grande attention aux détails d'un dossier et vont toujours au fond des choses’. Le cabinet a récemment revu l'agencement de son équipe parisienne. Suite au départ de Philippe Sarrailhé pour DS Avocats, suivi de celui de Thomas Bevilacqua et du départ à la retraite de Bruno Leurent, le cabinet a recruté Andrea Pinna, anciennement chez De Gaulle Fleurance & Associés, puis Diana Paraguacuto-Mahéo, auparavant chez Ngo Jung & Partners. Ils rejoignent ainsi au sein du cabinet deux membres clés de l'équipe parisienne: Hery Ranjeva et Ivan Urzhumov (counsel), un avocat ‘concentré sur l'obtention de résultats, capable de bien travailler dans un contexte très tendu’ et qui sait ‘transcrire des concepts compliqués en simples termes’. Le nouveau dispositif parisien, qui peut s’appuyer sur la plateforme du cabinet aux Etats-Unis et notamment à Washington, traite des arbitrages commerciaux, d’investissement et des dossiers d’exequatur. Andrea Pinna a notamment défendu avec succès la Fédération de Russie en réponse aux procédures d’exequatur engagées en France par les anciens actionnaires majoritaires de Yukos pour faire appliquer la sentence arbitrale rendue en leur faveur dans l’affaire éponyme.

FTPA gère principalement des arbitrages CCI, notamment en rapport avec des problématiques commerciales, de construction et d'énergie en Afrique, au Moyen-Orient dans d'autres parties du monde. Plusieurs grands groupes français, ainsi que des entreprises internationales sont clients. Serge-Antoine Tchekhoff, Robert Corcos et Rajeev Sharma Fokeer sont recommandés.

Jeantet est recommandé pour son ‘approche flexible et hautement effective dans la préparation des dossiers, y compris pour sa capacité à préparer une stratégie de défense dans un contexte d'urgence et à gérer de nombreuses pièces’. L'équipe de six avocats traite des arbitrages commerciaux et d'investissement, ainsi que des dossiers d'exequatur. Elle est impliquée dans des affaires en lien avec le continent africain, et les secteurs de l'énergie et des infrastructures. Elle a récemment géré des arbitrages touchant à des questions de partenariat et d'opérations de fusions-acquisitions. Le cabinet a défendu Air Liquide International dans le cadre des procédures d'exécution de la sentence arbitrale CCI rendue au profit de Commisimpex contre la République du Congo. A la tête de la pratique, Thierry Lauriol possède une grande connaissance du marché africain et des règles de l'OHADA. Il a récemment été nommé médiateur dans une affaire africaine. Ioana Knoll-Tudor, qui dispose d'une expertise particulière pour la gestion d'arbitrages liés à la zone géographique Europe Centrale et Orientale, est ‘personnellement impliquée dans les dossiers et ses conseils vont toujours droit au but’.

L'équipe parisienne de K&L Gates LLP intervient actuellement aux côtés du bureau de Dubaï dans plusieurs affaires touchant au secteur pétrolier. Rassemblant sept avocats, elle traite des arbitrages commerciaux et intervient dans des procédures de médiation. Elle est également impliquée dans des procédures judiciaires d'annulation de sentences. Tenant les rênes de la pratique, Louis Degos agit en qualité de conseil dans les dossiers, en plus de se voir régulièrement nommé arbitre. Charlotte Baillot et Valence Borgia (counsel) figurent également dans les rangs de l'équipe.

McDermott Will & Emery AARPI est en charge d'un important volant d'arbitrages commerciaux, souvent en lien avec des problématiques d'actionnariat. Dirigée par Jacob Grierson, qui est conseil et arbitre dans des dossiers CCI, l'équipe parisienne compte six avocats. Elle traite des arbitrages en lien avec le continent africain, et touchant à des problématiques fiscales ou aux secteurs minier, des hydrocarbures, des télécoms et du retraitement de déchets. Le cabinet peut s'enorgueillir de plusieurs victoires récentes. Il gère aussi des dossiers d'exequatur. Il a obtenu une victoire majeure devant la Cour d'Appel de Paris dans la défense d'une sentence arbitrale rendue au profit de Morzan et accordant 120 millions d'euros de dommages dans une affaire CCI, portant sur un conflit d'actionnaires et impliquant la plus grande enseigne de distribution brésilienne.

Pinsent Masons LLP est pourvu d'une équipe regroupant des ‘avocats solides et sensés’, qui ‘comprennent les enjeux commerciaux de leurs clients et y répondent favorablement’. L'équipe, qui compte une dizaine de membres, affiche une ‘véritable expertise dans la gestion des dossiers d'arbitrage touchant aux domaines de la construction et des technologies’, ainsi que de l'ingénierie. Elle traite des arbitrages en lien avec l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Europe de l'Est. Les dossiers d'exequatur sont également pris en charge. Corsán-Corviam Construcción et Salini Impregilo sont clients. Frédéric Gillion dirige la pratique parisienne d'arbitrage construction. Jean-François Le Gal est recommandé pour sa ‘rigueur intellectuelle’ et ‘sa capacité, plutôt rare sur le marché, d'être aussi à l'aise pour traiter des dossiers de droit civil ou de common law’. Le collaborateur senior Florian Quintard apporte aussi une importante contribution.

Proskauer Rose LLP impressionne ‘par sa rapidité à s'engager dans les dossiers, à répondre avec une grande réactivité et à effectuer toujours les bonnes recherches’. L'équipe parisienne de six avocats travaille en étroite collaboration avec le bureau de New York du cabinet. Elle agit le plus souvent pour des entreprises internationales, ainsi que des groupes français importants, dans des arbitrages commerciaux. Elle est impliquée dans un arbitrage CCI de post-acquisition en Argentine et dans plusieurs procédures d'exequatur, dont une affaire délicate devant les tribunaux américains. A la tête de la pratique, Ana Vermal est ‘proactive dans ses évaluations, synthétique dans ses écrits, très solide et efficace en plaidoiries et sait jouer en équipe’. Elle agit en conseil dans les dossiers et a été nommée arbitre dans plusieurs affaires. Elle a récemment été désignée membre de la CCI. Peter Sherwin, qui partage son temps entre les bureaux de New-York et Paris, apporte également sa contribution.

Simmons & Simmons a recruté Philippe Cavalieros, auprès de Winston & Strawn LLP, pour développer sa pratique d'arbitrage à Paris. Ce dernier est en charge de plusieurs arbitrages d'investissement. Il représente notamment Sodexo Pass International dans un arbitrage CIRDI contre la Hongrie. Il siège également en qualité d'arbitre dans plusieurs arbitrages CCI.

La pratique d'arbitrage de Willkie Farr & Gallagher LLP est développée par son équipe contentieuse. L'équipe, codirigée par Dominique Mondoloni et Grégoire Bertrou, traite principalement des arbitrages commerciaux, et notamment des affaires devant la CCI pour des sociétés internationales. Elle intervient aussi devant les tribunaux français pour gérer des dossiers d'exequatur. Ainsi, le cabinet a représenté l'Emirat Ras el Khaïmah des Emirats Arabes Unis dans une importante procédure en annulation, portée devant la Cour d'Appel de Paris par KGL International For Ports, Warehousing And Transport, KCS (Kuwait), et visant une sentence arbitrale CCI. Devas Corporation et Air France sont clients.

Winston & Strawn LLP traite des arbitrages commerciaux et d'investissement. Le cabinet intervient dans plusieurs affaires en lien avec l'Ukraine et l'Europe de l'Est. Il représente l'Ukraine dans un arbitrage CNUDCI initié par le Tatarstan, consécutif au démantèlement de l'URSS et touchant au secteur pétrolier. Il agit aussi pour Sodexo dans un autre arbitrage CNUDCI contre la Hongrie, dans le domaine des chèques déjeuners. Maria Kostytska est recommandée pour son activité de conseil, et siège aussi régulièrement en qualité d'arbitre. Sara Susnjar, qui a été promue associée, intervient dans plusieurs dossiers.